Magazine Être

Emploi, handicap et prévention

Dossier : L'inclusion, un nouveau paradigme ?

Numéro 161, juin 2020


Comment penser (panser) le monde d’après et éviter de reproduire les erreurs du passé ? La pandémie de Covid-19, comme nous le révèle notre enquête a eu, a et aura de nombreuses conséquences socio-économiques, en particulier pour l’emploi des personnes en situation de handicap. Que faire pour ne pas creuser davantage les inégalités d’accès au monde professionnel dans la période de récession qui nous attend, ni laisser au bord de la route les plus fragiles ? Depuis deux ans, les politiques publiques encouragent l’inclusion pour accompagner vers l’emploi des publics qui en sont les plus éloignés. Si le principe est complexe à appliquer, des organisations y travaillent. Le moment est propice : l’inclusion est peut-être l’une des innovations nécessaires pour des lendemains meilleurs, plus justes et équitables.
 
Dossier conduit par Alexandra Luthereau

Un impératif éthique et social

Le concept d’inclusion est difficile à définir, plus encore à pratiquer. Cela nécessite en effet un changement profond de culture, de perception et d’habitudes de travail. Loin d’être une chimère, il s’agit d’un horizon vers lequel tendre. Pour le bénéfice des organisations, des salariés et de la société ?

Alexandra Luthereau

Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l'inclusion : « je prépare l'après-crise »

Nommé haut-commissaire à l’inclusion dans l’emploi et à l’engagement des entreprises au début du confinement, Thibaut Guilluy revendique que l’inclusion des plus fragiles soit l’un des principes du modèle à réinventer pour l’après-crise.

Alexandra Luthereau

Le Conseil de l'inclusion dans l'emploi : à nouveau paradigme, nouvelle institution

Le Conseil de l’inclusion dans l’emploi a été créé fin 2018. Cet organisme a pour objectif de renforcer les politiques publiques en faveur des personnes les plus éloignées de l’emploi avec le secteur de l’insertion par l’activité économique et les entreprises adaptées.

Alexandra Luthereau

La France, une chance : un mouvement pour l'engagement

Passer de l’action individuelle à une démarche collective pour que le monde du travail soit inclusif. C’est tout le sens du mouvement “La France, une chance : les entreprises s’engagent” et de ses réseaux d’acteurs territoriaux mis en place depuis juillet 2018. À ce jour, 7 000 entreprises ont rejoint le mouvement.

Alexandra Luthereau

Entreprises : prêtes à transformer l'essai ?

Après la lutte contre les discriminations et les politiques de la diversité, il y a deux ou trois ans s’est ouvert un nouveau chapitre au sein des services des Ressources humaines, celui de l’inclusion. Une approche plus globale des salariés qui semble difficile à mettre en place en entreprise.

Cécile Fournier

Séminaire Être-Pôle emploi : un maillon essentiel dans le parcours d'inclusion

Depuis un an, Pôle emploi expérimente dans différentes agences pilotes d’Île-de-France le séminaire du pôle Fragilités d’Être : un dispositif spécifique d’accompagnement au retour à l’emploi des personnes fragilisées dans leur parcours professionnel.

Alexandra Luthereau

Dispositif innovant: un CDI pour tous

Le CDI aux fins d’employabilité vise à lutter contre la précarité des millions de travailleurs en CDD ou en intérim. Entre missions longues, accompagnement et surtout formations tout au long de leur CDI, le dispositif, encore méconnu, vise à augmenter leur employabilité. Illustration au sein de l’entreprise sociale de travail partagé Mon CDI.

Alexandra Luthereau

Décryptage : l'entreprise à but d'emploi (EBE)

Il suffit d’être privé d’emploi depuis plus d’un an et de vivre sur le territoire depuis plus de six mois pour décrocher un CDI, adapté à ses capacités, ses envies, ses horaires et, quand il y a lieu, à sa situation de handicap. Dans les entreprises à but d’emploi (EBE), portées par l’association Territoire zéro chômeur de longue durée, le salarié n’est pas le problème mais la solution

Cécile Fournier

Inclusive Tour : un tour de France pour essaimer

L’Inclusive Tour, initié par l’Unea et soutenu par le ministère du Travail, a dû s’arrêter au bout de trois étapes. Mais il compte bien remettre en mouvement dès que possible sa mise en synergie entre entreprises sociales inclusives (entreprises adaptées, Ésat, entreprises d’insertion) et entreprises ordinaires.

Armandine Penna