Magazine Être

Emploi, handicap et prévention


Société Enquêter

Matthieu Annereau : le candidat inclusif

par Armandine Penna, Mars 2020


Tête de liste En marche pour la mairie de Saint-Herblain (44), Matthieu Annereau est le seul candidat aveugle à se lancer en première ligne des municipales d’une grande ville. Il a aussi fondé une association nationale pour défendre une meilleure prise en compte du handicap dans les politiques publiques et privées (APHPP).


Il nous ouvre la porte de son pavillon de Saint-Herblain (44) flanqué de son fidèle chien guide. Entre son travail de conseiller bancaire et ses engagements politiques, Matthieu Annereau, 41 ans et non voyant, est un père de famille très actif. Élu d’opposition depuis 2014 et conseiller de Nantes métropole, il a quitté le parti républicain en 2017 pour rejoindre La République en marche (LREM). C’est donc sous la bannière du président de la République qu’il tente de nouveau de prendre en main la vie de sa commune – tenue depuis longtemps par la gauche – en constituant une liste électorale dont il assume la tête.

Localement au nom des habitants

« Je m’engage pour représenter les quelque 50 000 habitants de ma commune dans toute leur diversité, insiste le candidat, avec en priorité au programme les dossiers de l’urbanisme, du cadre de vie, de la sécurité ou de la fiscalité locale. Mais bien sûr en prenant en compte la question du handicap dans tous les dossiers. » En septembre dernier, il a lancé un appel à l’engagement politique en direction des personnes en situation de handicap. « Comme les personnes valides, elles sont des citoyens non seulement électeurs mais aussi éligibles, rappelle-t-il, balayant les craintes en matière d’accès aux bâtiments ou aux documents. On peut toujours trouver des solutions et en même temps créer de nouveaux réflexes », assure-t-il. La dématérialisation des données et les réseaux sociaux lui ont d’ailleurs facilité la tâche. « J’ai toujours été bien intégré. Je ne me suis jamais posé la question de ma légitimité à représenter les personnes valides, confie le candidat, persuadé que son handicap est une richesse et sa capacité d’écoute un atout. Plus d’un habitant m’a dit : “Vous nous comprenez et au moins vous ne nous jugez pas aux apparences !” », sourit celui qui a appelé sa liste “Écouter et agir”.

Nationalement au nom du handicap

Parallèlement à son engagement local, son implication nationale en tant que député suppléant l’a amené à constater que « la question du handicap avait trop peu de place dans les propositions et débats parlementaires ». Il y a deux ans, il crée donc l’Association nationale pour la prise en compte du handicap dans les politiques publiques et privées (APHPP), toujours dans « l’esprit fédérateur » qui lui est cher. « L’idée est de prendre ce qu’il y a de bon partout, du moment que c’est pertinent pour le collectif », explique Matthieu Annereau, président de cette « association transpartisane mais liée à la chose politique ». APHPP compte 200 adhérents : des élus de différents bords, en situation de handicap ou valides, et quelques chefs d’entreprise. « Par la force de ce réseau, nous voulons construire des propositions solides et les faire remonter aux décideurs politiques et économiques », résume Matthieu Annereau. Du lobbying prohandicap en somme, avec des recommandations consignées dans un livre blanc https://aphpp.org/livre-blanc.