Magazine Être

Emploi, handicap et prévention


Société Prévenir

Santé au travail en bref

Décembre 2019


Qualité de vie au travail (QVT)

Le guide du Medef et des trophées

Pour les chefs d’entreprise, la qualité de vie au travail (QVT) est de plus en plus importante. Afin de mieux les sensibiliser à ce sujet, facteur de cohésion décisif pour renforcer la motivation des équipes, le Medef s’est appuyé sur une étude pour élaborer un guide, lequel préconise des mesures pour inscrire la QVT au cœur des stratégies des entreprises. Par ailleurs, la 2e édition des Trophées du bien-être et de la qualité de vie au travail se déroulera le 9 décembre prochain à Paris. Introduction à la qualité de vie au travail – Guide, Medef, juin 2018. www.trophees-qvsbet.fr

Santé mentale

L'impact du travail et du chômage

Quels sont les effets des nouvelles formes d’emploi, du travail et du management sur la santé mentale, mais aussi quels impacts ont la précarité et le chômage sur la santé mentale des personnes touchées ? Les actes du séminaire de recherche de la Drees et de la Dares sont publiés et abordent ces questions de manière très riche. Ils mettent également en lumière les politiques de prévention préconisées.

Santé mentale, expériences du travail, du chômage et de la précarité – Actes du séminaire de recherche de la Drees et de la Dares, coordination Diane Desprat (Drees).

Téléchargement gratuit sur : https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dd38.pdf

Maladie professionnelle

Reconnaissance de l'électrohypersensibilité

Chaleur dans les oreilles, vertiges, maux de tête, troubles de la mémoire et de la concentration, perte du sommeil… Leurs symptômes inexpliqués ont longtemps valu aux victimes d’être raillées ou ignorées. Mais avec le jugement du 17 janvier dernier rendu par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise, les victimes des ondes électromagnétiques, qui sont estimées entre 3 et 6 % de la population, peuvent se réjouir. Ce jugement, en effet, a enjoint à un employeur de reconnaître l’électrohypersensibilité d’un technicien de recherche comme étant imputable à son travail. Pour Sophie Pelletier, présidente de Priartem, association travaillant dans le domaine de la prévention des risques liés aux technologies électromagnétiques, il s’agit d’une « double première » : « C’est la première fois que la juridiction administrative – dont dépendent les agents de la fonction publique – se prononce favorablement sur cette question. Et, de surcroît, c’est la première fois en France qu’une décision de justice reconnaît l’intolérance aux ondes électromagnétiques comme une maladie imputable au travail. »

Prévention

Risques au bureau

L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) France vient de publier un dossier sur les risques professionnels liés au travail de bureau. Retrouvez les principaux risques (troubles musculo-squelettiques, chutes, burn-out, risques psychosociaux) et les actions de prévention santé. Enrichi de zooms sur les chutes et les nuisances auditives en open space et de nombreux liens et compléments pour aller plus loin, ce dossier est un outil précieux.

Téléchargement gratuit sur : http://www.inrs.fr/metiers/commerce-service/travail-bureau.html