Magazine Être

Emploi, handicap et prévention


Actualité Approcher

"Le handicap, une chance pour notre société"

par Sophie Cluzel, Décembre 2019


Sophie Cluzel, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée des Personnes handicapées

En 2005, sous la présidence et l’impulsion de Jacques Chirac, était votée la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Au moment du vote de la loi, Jacques Chirac disait : « Dans un monde où la créativité et l’innovation seront chaque jour davantage les clés de la réussite, ce sont les sociétés les plus ouvertes, celles qui feront sa vraie place au principe d’humanité, qui seront, en réalité, les plus performantes. »

Quatorze ans après, ces propos n’ont rien perdu de leur pertinence. Dans un monde marqué par l’individualisme et la montée des communautarismes, notre acceptation de la différence, notre capacité à innover et à construire ensemble, dans le respect de chacun, constituent les clés de notre cohésion sociale et les leviers de notre réussite. Une politique du handicap ambitieuse n’obéit donc pas à une mécanique exclusive de compensation mais s’inscrit définitivement dans une logique de performance. Les personnes en situation de handicap sont une chance pour notre société, pas un poids. L’un des enjeux est d’en convaincre en premier lieu les employeurs. Nous ne pouvons pas tolérer de compter plus de 500 000 de nos concitoyens handicapés au chômage. On ne dénombre encore que 3,4 % de salariés en situation de handicap dans les entreprises, 5 % de personnels handicapés dans la fonction publique et 1,3 % d’apprentis en situation de handicap dans les centres de formation des apprentis (CFA). Nous ne pouvons pas continuer à penser que la contrainte des quotas est suffisante pour inciter les entreprises à ouvrir beaucoup plus largement leurs portes aux personnes en situation de handicap.

Depuis deux ans, j’ai engagé avec Muriel Pénicaud, ministre du Travail, une réforme en profondeur en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap. La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel comprend de nombreuses mesures en faveur d’une entreprise plus inclusive, avec une incitation donnée aux employeurs de compter dans leurs effectifs 6 % de personnes en situation de handicap (obligation d’emploi des travailleurs handicapés fixée), à l’apprentissage pour augmenter le niveau de qualification des personnes et à la création d’emplois dans les entreprises adaptées. Toutes les organisations qui l’ont fait en témoignent : intégrer des personnes en situation de handicap est un formidable facteur de créativité et de transformation managériale. Le handicap touche quelque 12 millions de Français. Si nous ne faisions rien pour permettre à ces concitoyens, bien souvent “invisibles”, d’avoir leur place dans nos entreprises et dans notre société, non seulement nous manquerions à l’un de nos principaux devoirs, mais en plus nous nous priverions de compétences et de ressources indispensables pour notre société. Mobilisons-nous collectivement. Je compte sur vous.