Magazine Être

Emploi, handicap et prévention


© DR

Emploi Réussir

Carrefour : reconversion réussie

Décembre 2019


En situation de handicap invisible, Denise Bazire manage une équipe de nettoyage de nuit à la Maison Johanès Boubée, filiale du Groupe Carrefour. Parcours.


Àplus de 50 ans, avec une invalidité partielle et un handicap invisible, pas évident de se remettre en recherche d’emploi. C’est pourtant ce qu’a fait Denise Bazire il y a quelques années. « Après vingt ans dans la restauration et la sous-traitance agroalimentaire, j’ai eu des problèmes de cœur, puis une rupture de la coiffe de l’épaule gauche. » Elle est licenciée pour inaptitude. Après deux saisons de décorticage de coquilles SaintJacques, tout en recherchant du travail et en faisant les démarches pour obtenir une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), elle postule à la Maison Johanès Boubée de Bayeux. Cette filiale vins et spiritueux du Groupe Carrefour lui propose un CDD de six mois sur un poste de manager. « Une femme chef d’équipe pour diriger des hommes qui ont des années d’ancienneté n’arrive pas en terrain conquis. Il a fallu que je fasse mes preuves, que je montre mon expertise et mes compétences métier. » Au terme de ce CDD, elle est embauchée en CDI en juin 2017.

« C’est du nettoyage de haute précision sur des machines agroalimentaires en postproduction de vins, sirops… », souligne-t-elle. Denise manage sept personnes. « Ma direction et mon équipe savent que certains gestes me sont impossibles, comme les travaux avec les bras levés ou encore le port de charges lourdes… Mes collègues n’hésitent pas à m’aider. » Mais Denise prend également sa part en participant activement à la production. Fabienne Verene, correspondante Handicap du site de Bayeux, l’accompagne dans ses demandes, comme l’organisation d’une formation STT, gestes et postures, qui a bénéficié à toute l’équipe. « Nous avons pris un cas d’école : si je tombe, que doivent faire mes coéquipiers sachant que je suis équipée d’un pacemaker ? », précise-telle. Mais pas question pour Denise de mettre sa situation de handicap en avant. « Je m’assure juste que les conditions sont réunies pour permettre à mon équipe et à moi-même de travailler le mieux possible », conclut-elle.


Découverte métier pour les étudiants et demandeurs d'emploi

Le Groupe Carrefour avait déjà mis l’accent sur le handicap invisible durant la SEEPH 2018, autour de l’accroche suivante : “Quand il est invisible, le handicap doit-il se faire oublier ?” « Cet accent mis sur le handicap invisible a permis de déconstruire les idées reçues », explique Gaëlle Albuquerque, responsable Handicap et Diversité de Carrefour France. « Cette année, nous avons prévu d’organiser un Salon du handicap pour sensibiliser les collaborateurs mais aussi permettre à des demandeurs d’emploi et des étudiants en situation de handicap de découvrir nos métiers, mais aussi différents ateliers ludiques autour du handicap (réalité virtuelle, jeu en équipe…), indique-t-elle. Une nouvelle occasion de démontrer que, quel que soit le handicap, la compensation est possible. »