Magazine Être

Emploi, handicap et prévention


© DR

Emploi Réussir

La méthode de recrutement par simulation (MRS) égalise les chances

par Sandrine Letellier, Mars 2019


Créée par Pôle emploi il y a environ vingt-cinq ans, la méthode de recrutement par simulation (MRS) se développe actuellement, en particulier à destination des demandeurs d’emploi handicapés, pour lesquels elle s’avère adaptée.


Agathe aimerait bien s’éclipser. Mais il est trop tard. L’animatrice MRS (méthode de recrutement par simulation) de Pôle emploi l’invite à se rapprocher du petit groupe venu participer à la séance de trois heures d’exercices de simulation par analogie. Dans quelques minutes, elle devra rejoindre trois autres candidats pour former une petite équipe. Objectif : prouver ses aptitudes à être recrutée en tant qu’employée polyvalente dans la restauration. Pour cette femme de 52 ans, c’est un vrai défi ! Après une réunion d’information en présence de l’entreprise recruteuse, elle a décidé de tenter sa chance, de revenir dans un secteur professionnel qu’elle a dû quitter après une absence pour longue maladie. Maintenant, elle veut y croire de nouveau. Alors tant pis si les burgers et les salades sont fictifs… Agathe va jouer le jeu. Elle s’empare des figurines géométriques censées représenter les plats, coche les codes couleur, respecte les consignes, sourit à ses coéquipiers, leur suggère une autre disposition de table pour installer 60 convives…

Du sur-mesure

« La MRS permet de sélectionner des candidats en mettant en évidence leurs aptitudes et leurs habiletés à exercer un métier », explique Michèle Alexandre, conseillère en recrutement par simulation à l’agence Pôle emploi de Rouen. « Ces capacités peuvent avoir été développées dans le cadre professionnel ou en dehors, et ne transparaissent pas forcément dans le CV. Mais on ne juge le candidat que sur ses capacités à occuper le poste proposé, ce qui permet de donner une chance à tous, et ce indépendamment du niveau de diplôme et de l’expérience. Nous organisons d’abord des séances d’information sur la méthode, précise-t-elle. Les candidats intéressés peuvent ensuite s’inscrire à des séances d’exercices validés par les entreprises, qui reproduisent par analogie le poste de travail et les mettent donc en situation de démontrer concrètement leur savoir-faire. » Sens de l’organisation, esprit d’initiative, capacité d’autonomie, gestion de rythme de travail soutenu, qualité du relationnel font partie des paramètres essentiels qui entreront en ligne de compte dans la sélection finale pour l’attribution du poste. Cette méthode permet de faire face à des recrutements en nombre ou de pourvoir des postes qui rencontrent des difficultés de recrutement dues au manque de candidats. Elle concerne pratiquement tous les secteurs d’activité et tous les types de poste : commerce, hôtellerie, restauration, agriculture, banque… « Après une première sélection, nous évaluons les candidats avec des exercices créés sur mesure, poursuit Michèle Alexandre. Le choix final repose alors sur la réussite de ces exercices, mais beaucoup aussi sur la motivation du candidat. Afin de limiter le nombre de personnes proposées, Pôle emploi sélectionne les deux derniers candidats qu’il présentera à l’entreprise. »

La MRS permet d’offrir aux personnes handicapées une égalité des chances, de détecter leurs potentiels, et aux employeurs de les recruter sur-mesure.