Magazine Être

Emploi, handicap et prévention


© Danièle Gagliardi

Société

XD Lab / L'innovation au service de l'accessibilité

par Alexandra Luthereau, Janvier 2019


L’équipe accessibilité du XD Lab travaille à la conception de produits et de services innovants accessibles pour tous. Au cœur de la démarche : une amélioration continue grâce aux retours utilisateurs, la conception universelle et l’open source.


En matière d’accessibilité numérique, Orange se veut à la pointe de l’innovation. Le groupe s’est donc doté d’un laboratoire de design et d’expérience utilisateur, le XD Lab, au sein duquel une équipe se consacre à la recherche et à l’innovation. Ce XD Lab, pour user eXperience & Design, est situé au sein du Technocentre d’Orange. Son rôle est d’apporter son expertise, émettre des recommandations, accompagner et former les équipes pour les autres services d’Orange. Surtout, le laboratoire développe des produits et des services innovants accessibles aussi bien aux clients qu’aux salariés, en fonction des demandes des services Marketing et Mission Handicap du groupe. Au cœur de leur démarche : l’expérience utilisateurs. « Nous utilisons les retours des utilisateurs pour améliorer les services et produits développés. Ils sont co-acteurs de l’amélioration de nos services », souligne Gilles Zanolin, responsable de thème au sein du XD Lab. « Dans le processus de développement de produit, il y a la phase de développement technique et surtout les ajustements aux contraintes des utilisateurs en fonction des besoins », explique Denis Chêne, chercheur en relations homme-machine.

C’est de cette façon que de nombreux produits et services accessibles sont sortis du XD Lab pour rejoindre les bureaux des salariés du groupe, les boutiques Orange et le catalogue Autonomie. Des exemples ? La police de caractères accessible au plus grand nombre (Accessible-DfA) ; le dictionnaire professionnel en langue des signes pour traduire des termes techniques comme proxy, firewall, livebox... (Sign@Work) ; les centres-relais téléphoniques (Élioz). Ces derniers permettent aux salariés sourds et malentendants d’appeler et de se faire appeler en langue des signes française (LSF) ou en langue parlée complétée (LPC), mais aussi en faisant appel au sous-titrage simultané ou au mode sourd-aveugle. Ces centres-relais sont d’ailleurs utilisés pour le service client téléphonique d’Orange (Mon contact accessibilité).

Parmi les derniers projets en cours, on peut citer le forum de discussion en langue des signes qui permet notamment aux personnes sourdes et aveugles d’échanger et discuter dans ces espaces virtuels, ou le lecteur vidéo accessible à tous les types de handicap. À venir : un éditeur de texte pour adultes dyslexiques (Adèle).

Développer une fois pour toutes

Pour tous ces projets, le XD Lab d’Orange, comme le centre de compétences en accessibilité numérique, conçoit des produits et services en open source (ouverts et gratuits, Ndlr). « Nous avons décidé de créer le consortium Open Source Accessibility initiative (OSAi) en y apportant les produits et services que nous développons, explique Gilles Zanolin. Nous souhaitons créer des synergies et partager nos innovations avec d’autres entreprises pour que celles-ci s’en emparent et les améliorent. »

Surtout, le Lab est engagé dans une démarche de conception universelle (Design for all). « En termes d’accessibilité numérique, il existe des aides techniques qui consistent à ajouter un dispositif sur un logiciel dit “standard” pour le rendre accessible. Le problème est que ces aides ne sont pas toujours utilisables ou qu’elles ne sont pas pratiques », observe Denis Chêne, qui compare ces aides à des rustines. Si cette approche Design for all est bien connue dans la littérature spécialisée et que des exemples existent en architecture, elle n’a jamais réellement été mise en œuvre dans le numérique. Mais le XD Lab poursuit l’ambition de « prouver que c’est faisable », notamment avec le projet d’interface Tactile Facile. Denis Chêne précise la démarche pour ce faire : « Nous développons une interface multi-profils, du profil novice au profil expert. Il suffit alors pour l’utilisateur de choisir le profil qui lui correspond. La conception universelle, c’est un seul développement pour tous, une seule fois pour toutes, plutôt que de développer en standard pour la demande principale puis de développer des aides techniques pour chaque besoin. »


Ease : le centre de compétences

Ease (E-Accessibility Solutions for Everyone), le centre de compétences de l’accessibilité numérique, compte une dizaine de personnes. Sa mission principale ? Conseiller et accompagner les projets de mise en accessibilité des sites web, des applications mobile, des contenus, des modules e-learning et de la communication. Ce centre réalise des audits mais propose également des méthodes, des outils et des formations pour faciliter la prise en compte des recommandations à suivre, conformément aux standards du Web et aux bonnes pratiques proposées par d’autres plateformes. Tous les projets sont concernés : des applications métier ou de l’intranet aux produits et services pour les clients. Et cela en fait beaucoup, puisque les activités d’Orange sont internationales. « Finalement, ce sont presque les 150 000 salariés qui devraient être formés ou a minima sensibilisés », observe Sylvie Hubert (photo), responsable du centre. De nombreuses ressources sont en open source et utilisables par tous. Le site des recommandations accessibilité d’Orange propose guides, exemples et aides pour tester son accessibilité. Les développeurs ont à leur disposition le framework Boosted, qui leur permet de démarrer avec des composants accessibles.

Le centre réalise aussi des innovations comme le logiciel Confort+, une aide technique permettant de rendre la consultation de pages web plus confortable grâce à une vingtaine d’options. La différence avec le Lab Orange ? « Le XD Lab travaille sur l’accessibilité des produits et services innovants et développe une démarche globale intégrant l’expérience utilisateur et la conception universelle, explique Sylvie Hubert. De son côté, Ease est chargé de l’accessibilité numérique de toutes les ressources numériques et s’appuie sur des méthodes standardisées. » Sur les sujets complexes, les deux entités travaillent ensemble. Récemment, c’est sur Djingo, l’assistant personnel avec l’enceinte connectée d’Orange, que les équipes ont pu mettre en collaboration leur expertise.