Magazine Être

Emploi, handicap et prévention


© Fotolia/Lucian Milasan

Société

L'instant philo de Bertrand Quentin "Fragile ou vulnérable ?"

par Bertrand Quentin, Janvier 2019


“Fragile” et “vulnérable” peuvent sembler synonymes dans le langage courant. Le patient à qui l’on découvre un cancer serait un peu faible donc un peu “fragile”, un peu “vulnérable”. Mais selon les registres dans lesquels ces deux mots sont employés, ils n’auront pas le même sens.


On se rappelle qu’étymologiquement vulnérabilité vient du latin vulnus, vulneris, la blessure. Il s’agit d’une personne susceptible d’être blessée ou d’une personne déjà blessée par la vie. Chez Platon, dans le mythe de Prométhée raconté dans son dialogue avec Protagoras, l’homme est décrit comme plus nu que le moindre animal. Il peut en effet être pensé ontologiquement comme un être vulnérable, parce que contrairement à la bête il a conscience d’avoir à mourir un jour et d


Vous êtes abonné(e) ?

Identifiez vous

Pas encore abonné(e) ?

Rejoignez nous

Numéro 155, janvier 2019