Magazine Être

Emploi, handicap et prévention


Emploi Entreprendre

Reportage en guadeloupe / les possibilités d'une île

par Michaël Couybes, Septembre 2018


En Guadeloupe, la situation de l’emploi des personnes handicapées est particulièrement difficile. Des acteurs publics et privés de l’archipel, soutenus par des partenaires de la métropole, semblent bien décidés à changer la donne.


Le Moule. Dans cette ville du NordEst de Grande-Terre, une bonne partie du territoire est destinée à la culture de la canne à sucre. L’usine sucrière Gardel est l’un des principaux employeurs de l’île, avec près de 400 employés. Depuis 2010, Gardel est engagée dans l’insertion professionnelle des personnes handicapées. « En 2016, nous avons été la première entreprise de la région à signer une convention avec l’Agefiph », relate Catherine Tacite, directrice des Ressources humaines de Gardel. Le groupe est passé de cinq à dix travailleurs handicapés entre 2008 et 2018. « J’ai été embauchée l’an dernier avec une RQTH et ai bénéficié d’aménagements de poste et d’horaire grâce à ce dispositif », témoigne Christiane, assistante de direction, atteinte d’une maladie auto-immune contre laquelle elle a créé l’association Lupus Guadeloupe. Aujourd’hui, le maintien dans l’emploi est le nouveau cheval de bataille de Catherine Tacite dans cette entreprise où les risques d’accident et de maladies chroniques telles que le diabète sont courants. « Nous avons une trentaine de salariés qui présentent des risques d’inaptitude dans les cinq ans », précise Célia Larifla, ingénieur QSE de Gardel. « Nous les accompagnons pour trouver des solutions de reclassement. »

Écueils ultramarins

Baie-Mahault est la deuxième ville la plus peuplée de la Guadeloupe, intégrée à l’agglomération de Pointeà-Pitre. Dans sa zone industrielle de Jarry, considérée comme le poumon économique de la Guadeloupe, est situé le seul Cap Emploi-Sameth de l’île, géré par l’Association guadeloupéenne pour l’insertion des handicapés (Agih). « Nous sommes une petite dizaine de conseillers pour accompagner un millier d’employeurs et autant de personnes handicapées de l’île », explique Marie Custos, directrice du Cap Emploi. En 2017, ce dernier a vu le nombre de ses placements diminuer de 208 à 140, en raison notamment de l’annonce de la fin des contrats aidés. Le Cap Emploi-Sameth doit également assurer les nouvelles missions de maintien dans l’emploi : il en a réalisé une quarantaine en 2017. « Il faut aussi lutter contre les stéréotypes culturels sur le handicap, qu’on ne doit plus cacher », précise-t-elle. « Le Medef Guadeloupe s’est engagé dans le chantier de la sensibilisation en entreprise », intervient Betty Fosta, déléguée handicap du Medef Guadeloupe. « Nous souhaitons nommer des référents handicap dans chacune de nos 400 entreprises adhérentes et créer un réseau avec nos partenaires. »

« Toute mon équipe est impliquée et obtient des résultats très honorables au regard de nos moyens et des contraintes locales », reprend Marie Custos, directrice de Cap Emploi. « Mais les pouvoirs et acteurs publics, comme les Régions et Pôle emploi, doivent nous entendre et s’impliquer davantage en Guadeloupe, comme en Guyane ou en Martinique. » Pôle emploi, dont les missions en faveur des personnes handicapées restent à définir à l’échelle nationale, a nommé un référent handicap dans chaque agence de l’île. Quant à la Région, elle prépare un plan stratégique pour l’emploi des personnes handicapées.

« Nous allons réunir tous les acteurs de Guadeloupe, de Martinique et de métropole, publics et privés, en novembre prochain à l’occasion de la SEEPH », annonce Patrick Gob, président de Kodex Conseils. « Notre objectif est de faire prendre conscience aux pouvoirs publics des particularités de l’outre-mer et d’agir collectivement pour améliorer la situation de l’emploi des personnes handicapées dans les Drom. »


50% de taux de chômage des Guadeloupéens handicapés 1 000 demandeurs d’emploi en situation de handicap 1 000 personnes handicapées en emploi

2% de taux d’emploi des personnes handicapées dans le public et le privé

50% des entreprises soumises à l’obligation légale sont à quota zéro (Elles n’ont embauché aucune personne handicapée, ni engagé d’action pour leur insertion.)


Ary Chalus

Président de la Région Guadeloupe

Des associations ont récemment dénoncé les patrons guadeloupéens qui préfèrent payer plutôt que d’embaucher des personnes handicapées...

Elles ont raison. Le premier levier de l’emploi, c’est l’accessibilité des transports, des équipements..., comme je l’ai fait dans ma commune de Baie-Mahault, où le taux d’emploi des personnes handicapées est aujourd’hui de 8 %. Le changement de regard vient juste après. Si, déjà, chacune des 32 communes de Guadeloupe recrutait au moins deux personnes, cela ferait une soixantaine de chômeurs handicapés en moins sur l’île.

Et dans votre conseil régional ?

Le taux d’emploi y est de 2 %. Je souhaite que la Région respecte la loi et agisse en faveur de l’insertion de ces personnes, qui par ailleurs travaillent très bien. Nous menons une campagne de recrutement de 20 personnes handicapées, pour laquelle nous avons déjà reçu une cinquantaine de CV.

Comment la Région va-t-elle s’inscrire dans les événements organisés en Guadeloupe à l’occasion de la SEEPH ?

J’y représenterai la Région. Nous allons lancer à cette occasion un plan stratégique 2018-2020 pour l’emploi des personnes handicapées qui va permettre de structurer notre politique et qui devrait déboucher sur la signature d’une convention avec le FIPHFP.


La SEEPH en Guadeloupe

Avec le concours du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), du Conseil national du handicap (CNH), d’Outremer Network, d’entreprises et de collectivités locales, Kodex Conseils organise à Gosier trois journées de manifestations dans le cadre de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH).

  • Jeudi 22 novembre : conférence de presse, lancement d’un concours de photos en Ésat et EA, et Handicafé en partenariat avec Ladapt.
  • Vendredi 23 : Workshop (rencontres thématiques avec le soutien de chargés de Mission Handicap).
  • Samedi 24 : Sésames ultramarins de l’accessibilité positive avec le CNH.

Plus d’informations : www.handigwad.org Contact : kodex.conseils@gmail.com

Numéro 154, septembre 2018