Magazine Être

Emploi, handicap et prévention


Emploi Réussir

Bonnes pratiques / Un projet qui a du sens

par Alexandra Luthereau, Septembre 2018


À partir d’une idée qu’il a en tête depuis plus de 10 ans, Michaël Mannarino, chef de projet digital chez M6 et sourd, lance le premier journal d’informations français en langue des signes.


C’est un programme unique en France qui est lancé en septembre : un journal d’informations de 10 minutes, réalisé par les sourds et les entendants du Groupe M6 pour les personnes sourdes. Il sera publié une fois par semaine sur la nouvelle chaîne thématique disponible sur 6Play, la plateforme de M6. Cette dernière regroupe le replay des chaînes du groupe et des chaînes thématiques, sur la cuisine, l’humour ou encore la mode. Les contenus produits seront adaptés spécifiquement pour le public sourd, et présentés par un journaliste pratiquant la langue des signes. C’est pourquoi « je préfère parler d’adaptabilité plutôt que d’accessibilité. Nous n’allons pas sous-titrer des contenus produits pour des entendants », explique Michaël Mannarino, le chef de projet digital de ce projet M6. L’objectif est d’informer les sourds, mais aussi de sensibiliser les entendants à la culture sourde et à la langue des signes en particulier. Ces derniers pourront suivre le journal à l’aide du sous-titrage. « J’avais envie de créer un pont entre ces deux communautés », précise Michaël. L’idée de ce projet est née lorsque Michaël Mannarino, lui-même sourd de naissance, sort diplômé de son école de communication visuelle en 2005. En intégrant le groupe M6, il le met de côté, jusqu’à un changement de management. « Quand Bruno [Risgallah, ndlr] est arrivé, il s’est intéressé à mon monde, la culture sourde et la langue des signes, se souvient-il... Il m’a demandé ce que je voulais faire chez M6. Quand je lui ai parlé de mon projet, il m’a dit:“Vas-y!”»

Recherche de financement, mise en place d’un réseau, recherche d’infos... le jeune homme gère le projet de A à Z, avec son manager, « en binôme ». « Bruno m’a laissé beaucoup d’autonomie sur le projet. Il possède la connaissance du monde des entendants et moi celle des sourds. Nous sommes complémentaires », observe Michaël, qui est en poste chez M6 Web depuis dix ans. « Par exemple, il va me seconder pour la prise de parole devant des commissions. » Surtout, la confiance que lui accorde son manager lui donne une nouvelle motivation. « Avant, je travaillais pour les entendants et je n’y trouvais pas forcément mon compte, même si je respecte le travail rendu. J’avais le profond désir de travailler pour les sourds. Et comme je n’avais pas encore évolué, contrairement à mes collègues, je me posais des questions sur mon utilité dans l’entreprise, confie-t-il. Aujourd’hui, je me sens valorisé et reconnu dans mon travail et mes idées ! » Pour autant, le projet ne s’est pas fait sans obstacles. Le premier a été de trouver des financements. « Heureusement, la Fondation Handicap Malakoff Médéric a soutenu le projet », soulignet-il. Le second de convaincre les régies publicitaires du potentiel que représente le public sourd. Ce n’est pas encore acquis. Cela dépendra des résultats d’audience obtenus par le programme. S’ils sont bons, la chaîne pourra alors se développer et se pérenniser. C’est ce que vise Michaël Mannarino.

Texte et photo : Alexandra Luthereau